[Deutsch] [français] [Nederlands]

Accueil > Nos Actions en Europe > Les Rencontres Annuelles > Lyon (France) 2015

Lyon (France) 2015

vendredi 2 octobre 2015

Rencontre Annuelle de Centrafrique Actions au Centre International de Séjour à Lyon du 3 au 6 juillet 2015.

Sous une chaleur caniculaire digne de Bangui…nous nous sommes retrouvés une trentaine, anciens et amis de La Centrafrique. C’est peu dire que le hall d’accueil et la terrasse bruissaient de voix et d’exclamations diverses, en allemand, néerlandais et français. Pascal avait bien fait les choses. De l’eau fraîche en permanence, un apéritif festif, des petites choses à grignoter dont les arachides, contribuèrent à la bonne ambiance, dans la tradition de nos rencontres. Notons aussi l’accueil du CISL et la disponibilité de ses membres.

Avec les années nous nous connaissons de mieux en mieux. Certains se retrouvent, d’autres se découvrent. Les échanges sont permanents et au début des réunions formelles autour de la grande table dans la salle de conférence, l’animateur a parfois bien du mal à discipliner son petit monde.

La soirée du vendredi a été consacrée à la situation actuelle en Centrafrique, à notre association partenaire « Cœurs charitables ». Nous avons visionné, pour finir, un diaporama émanant de RFI sur la situation centrafricaine au titre évocateur et guère réjouissant : « Sortir de l’abîme »

La journée a été longue et fatigante pour tous. Certains participants sont venus de loin pour être ensemble durant ces trois jours et nous ne nous attardons pas ce premier soir.

Cette année, le thème retenu était celui de la vie (survie) quotidienne en Centrafrique.

Ce samedi matin, après un partage associatif avec l’ACMC, représentée par Germain Agnani, nous avons accueilli quelques centrafricains. Ils sont membres du Collectif des associations centrafricaines de la région Rhône-Alpes. Ils ont parlé de leurs familles au pays, de ce qu’ils font pour soutenir les centrafricains à travers leurs associations. L’un d’entre eux, arrivé récemment en France nous a dit les dures conditions que vivent les centrafricains actuellement et ce qu’ils ont traversé depuis 2013. Au cours de l’échange, ont été abordés les thèmes de la sécurité en RCA, les élections qui s’annoncent, les problèmes économiques et sociaux qui préoccupent l’ensemble des participants.

L’après-midi, libre, a été consacré pour ceux qui le désiraient, à la visite du musée africain de Lyon. Sous la houlette de Pierre Saulnier, guide de talent, nous avons découvert une des rares collections françaises exclusivement dédiées aux civilisations de l’Afrique de l’Ouest.

Clôture de la journée par une soirée détente et partage pour les uns, soirée travail pour les membres du CA. Il faut dire que les « travailleurs » ont été largement pourvus en eau fraîche, bonbons divers et encouragements par les « bulleurs ».

Le dimanche matin, démarrage de l’assemblée générale où la vie et les projets de notre association ont été passés en revue. Il y était surtout question de « Cœurs charitables », du projet en bonne voie de la ferme à spiruline qui doit se construire bientôt.

Nous avons aussi défini le lieu et la date de notre rencontre 2016 qui se déroulera du 9 au 11 juillet à ASTEN, aux Pays-Bas, à une vingtaine de kilomètres d’Eindhoven.

Le dernier repas partagé, les adieux ont débuté…rapides pour celles et ceux qui avaient des trains à prendre, longs et nostalgiques pour ceux qui avaient tout leur temps…

Mais nous nous reverrons aux Pays-Bas, non ???

Autre écho de notre rencontre à Lyon

Plus qu’un écho, c’est un carillon de voix, conviviales et fraternelles, empreintes de nostalgies centrafricaines que nous relate Angèle sous une plume habile et chaleureuse.

En effet Pascal fait toujours bien les choses, apéro et eau fraîche accueillent les participants. De plus, en soirée, il nous ramène des nouvelles fraîches de nos amis « Cœurs Charitables ». En contact régulier avec Bertrand, il nous rappelle évidemment les problèmes que vivent les Centrafricains au quotidien dont les difficultés à se déplacer en toute sécurité. Cela entraîne naturellement du retard dans l’évolution de nos projets et engagements. Le bon fonctionnement du dispensaire et des 4 bassins à spiruline s’en trouvent forcément perturbés. Cependant « Cœurs Charitables » fait tout son possible pour maintenir actuellement le dispensaire ouvert.

Notons quelques points importants :

A- Situation des projets au quotidien
1- Cent euro sont versés chaque trimestre pour aider les bénévoles au fonctionnement du dispensaire.
2- Seul l’agriculteur affecté aux bassins de production de la spiruline est salarié.
3- Cœurs Charitable n’est soutenue par aucune organisation religieuse et ne reçoit d’aide financière d’aucunes ONG .

B- La Ferme d’Exploitation. Objectifs :
1- Doubler la production de spiruline, passer de 4 bassins (actuellement sur le terrain de Kenose) à 8 bassins.
2- Résoudre le problème de l’eau par le forage d’un puits artésien.
3- Cultiver l’artémisia, initié par Daniel Blessig de l’ACMC ( homme de cœur, dynamique et enthousiaste, trop tôt décédé ) ; l’ACMC est l’association francomtoise avec laquelle nous avons lié des liens d’amitiés et d’étroite collaboration.
4- L’achat du terrain à la périphérie sud de Bangui est admis, reste une dernière signature.

La matinée de samedi fut marquée par la venue d’une « poignée » de Centrafricains dont leurs témoignages sincères, émouvants et clairs ont enrichis les échanges.

Voici quelques unes de leurs expressions :
« on est condamné à espérer », « on est des spectateurs », « vous les Blancs, comme on dit, c’est votre argent qu’on détruit », « on a honte d’être Centrafricain », « grâce à l’église catholique, on peut manger la semoule ».
Cette dernière citation montre combien leurs confrères centrafricains ont des difficultés à se déplacer pour se rendre sur les plantations et récolter, entre autres, le manioc, leur alimentation de base. Espérons, comme eux le disent et le croient que la situation et la vie au quotidien reprennent rapidement ses droits.

Sécurité et Révolution Verte sont les deux mots forts qui ont clôturé cet échange fraternel.

L’après-midi, libre, certains d’entre nous ont suivi le guide Pierre Saulnier pour la visite du musée africain aux collections remarquables.

Le dimanche matin fut « consacré » à l’assemblée générale statutaire avant la messe paroissiale pour ceux qui le souhaitaient. Une messe aux couleurs très africaines et cosmopolites. Nos « paroissiens » sont rentrés enchantés. Et c’est dans un carillon de joies de vivre que nous avons partagé notre dernier repas.

Pierre Cocolon

Rapport de l’Assemblée Générale ci dessous

Documents joints

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0